Page facebook de l'UVHC Twitter de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

[Colloque] Autour du socle

co-organisé par Elodie Weyne Doctorante au CALHISTE Le 13 octobre 2017 de  9h à 17h30

[Colloque] Autour du socle co-organisé par Elodie Weyne Doctorante au CALHISTE Le 13 octobre 2017 de  9h à 17h30Lorsqu’il réalise le Monument des bourgeois de Calais, Rodin va, en cette fin de XIXème siècle, se poser une question déterminante : faut-il placer la sculpture sur un socle très haut, afin d’approcher ces bourgeois du ciel, ou, au contraire, faut-il les placer sur un socle très bas, abaissant la sculpture au niveau du sol ?

En optant pour cette deuxième possibilité, Rodin va opérer un tournant décisif dans l’histoire de la sculpture.

Les bourgeois de Calais, se tenant sur une fine base posée à même le sol, marquent en effet ce point de rupture au cours duquel la sculpture descend de son socle et part à la rencontre du spectateur.

Qu’il s’affranchisse de sa fonction purement servile et utilitaire, qu’il conserve la forme de la matière brute dont émerge la sculpture, qu’il fusionne avec cette dernière ou qu’il devienne oeuvre à part entière, le socle fait, depuis Rodin, l’objet d’une série de réflexions tant passionnantes que fructueuses chez les sculpteurs. 

La journée d’étude « Autour du socle » entend exposer les enjeux esthétiques et théoriques de cette renégociation du statut du socle dans la sculpture moderne et contemporaine.

Organisée dans le cadre de l’exposition « Rodin – Brancusi – Carl Andre : 

Le socle » au MUba – Eugène Leroy du 14 octobre 2017 au 8 janvier 2018, elle sera l’occasion de revenir sur les rapports entre l’oeuvre et le socle qu’ont développés ces trois « piliers » de la sculpture. Profitant de la présence dans l’exposition d’une sélection d’oeuvres d’artistes contemporains, cette journée entend également exposer et discuter les manières dont les sculpteurs continuent de questionner ces rapports. 

La journée d’étude se tenant dans les salles d’exposition du musée, elle offrira aux participants la possibilité de voir et « expérimenter » les oeuvres abordées. Cet atout considérable permettra de développer d’autres notions que questionne l’exposition, à savoir l’assemblage, l’image et la représentation de la sculpture, la fidélité au matériau, mais surtout l’expérience sensible et physique de la sculpture.

Afin de créer de riches dialogues et d’aboutir à des réflexions plurielles et stimulantes, cette journée croisera interventions de conservateurs, d’artistes et de chercheurs en arts.

Programme

Pour plus de renseignement, merci de vous rapporcher d'Elodie Weyne - elodie.weyne [at] gmail.com .