Page facebook de l'UVHC Twitter de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

[Colloque international] Terra Mater : sols convoités

Les 17 et 18 octobre 2018 à l'ESPE | Organisé par Fabrice Guizard et Nicolas Rouget en partenariat avec le soutien financier du département du Nord, du RUCHE et du CNFG

[colloque international] Terra Mater : sols convoités | Les 17 et 18 octobre 2018 à l'ESPE | Organisé par Fabrice Guizard et Nicolas Rouget en partenariat avec le soutien financier du département du Nord, du RUCHE et du CNFG Après une première rencontre Terra Mater : les sols nourriciers en 2016, le dernier volet porte sur les sols convoités.

L’évolution des sols est le reflet tout à la fois des fluctuations climatiques, de la nature de la couverture végétale et des usages qui en sont faits. Lieux de vie (pédofaune…) et supports de la croissance des végétaux cultivés ou non, utilisés ou non par les sociétés humaines (nourriture, médication…), les sols ont été façonnés depuis des millénaires, parfois jusqu’à la surexploitation. Certains ont subi des phénomènes d’érosion, souvent accélérés par des pratiques agricoles inadaptées ou intensives, parfois irréversibles. Ils ont constitué - et constituent toujours à travers le monde - un enjeu fondamental tant social et économique que politique et environnemental, de l'échelle locale (remembrements, périmètres de modernisation,…) à celle globale (land grabbing), en passant par les divers échelons étatiques et institutionnels (réformes agraires, accessibilité à la ressource, sécurisation et statut de la propriété foncière). Une telle pluralité empêche toute approche univoque du sujet et fait du sol un objet de recherches tant en sciences humaines et sociales (géographie, histoire, sciences économiques, droit), qu’en sciences de la vie et de la terre.

C'est un moyen de production pour les agriculteurs et éleveurs et un objet de réglementation pour les gestionnaires des territoires. Les travaux de recherche qui se sont multipliés ces dernières années sur les relations sociétés/territoires/milieux ont montré combien il était fondamental de comprendre le rôle qu’ont joué les sociétés passées pour une gestion durable du sol en tant que patrimoine biologique, combien également les processus de dégradation des sols d’une part, les enjeux de la sécurisation alimentaire d’autre part ou encore l’évolution des valeurs attribuées à la terre agricole génèrent de véritables dynamiques d’innovation (renouvellement des liens ville-campagne), mais également de vives tensions ou des conflits.

Plus d'infos sur www.uphf.fr/colloque-terra-mater-sols-convoites-2018