Page facebook de l'UPHF Twitter de l'UPHF YouTube de l'UPHF Instagram de l'UVHC PRO'fil : le réseau professionnel de l'Université
     

[Cycle de conférences Chaire Intelligence Spatiale] La science et nous. La science, c’est nous

[Cycle de conférences ChaireIS] La science et nous. La science, c’est nousLe cycle de conférences « La science et nous. La science, c’est nous » explore les liens entre science et société. L’idée d’une science citoyenne s’est installée dans le débat public. La démocratisation de la connaissance bouscule la notion d’expert. La demande des citoyens d’être partie prenante de décisions politiques qui impliquent des enjeux scientifiques remet en question les formes traditionnelles de la démocratie. Les controverses internes défient l’image monolithique d’une « communauté scientifique » et invitent les chercheurs à plus de lucidité et de modestie dans leur communication. L’émergence d’une société-Monde d’individus-acteurs rebat les cartes et montre que la double délégation qu’ont un temps acceptés les citoyens – la science aux savants, la politique aux gouvernants – ne fonctionne plus. Chaque conférence est l’occasion de réfléchir à un aspect de cette science citoyenne porteuse à la fois de liberté et de responsabilité inédites.

Les conférences sont précédées par un jeu interactif avec le public. Des situations concrètes seront abordées, avec une logique d’interaction propre aux jeux de rôle. Ce procédé permettra d’établir des passerelles entre les problèmes de la vie quotidienne et les idées proposées par les invités.

Conférence 1

25 mars 18-20 heures

La pensée critique et les nouveaux conformismes.

Invitée : Belinda Cannone, enseignante-chercheuse en littérature comparée à l’Université de Caen et écrivaine. Elle réfléchit sur les identités et sur la relation entre individu et société (« Nous ne sommes pas bornés à n’être que nous-mêmes, notre bonheur peut être compromis par le malheur du monde »). Elle défend une approche émancipatrice et anti-communautariste du féminisme.

Thème de la conférence :
Toute position intellectuelle critique risque tôt ou tard de prendre racine et de se transformer en conformisme. Cela arrive à tous, y compris aux chercheurs dans leur domaine d’études. C’est par exemple le cas de la dérive différentialiste dans les études de genre qui se fondent sur une idée de guerre des sexes et dont les idées se répandent dans la société sans plus être remises en question. Comment maintenir la pensée en mouvement afin qu’elle puisse échapper, au fil du temps, à la dérive conformiste ? Belinda Cannone nous invite au maintien permanent du doute et au questionnement continu de ses propres positions à travers une pensée et une écriture dont les arguments s’accompagnent toujours de contrarguments.

 


Coordination scientifique et animation : Irène Sartoretti

Renseignements et inscriptions : nabila.daifi [at] uphf.fr

D'autres conférences les 8, 15 et 22 avril. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur les pages de notre actualité ou sur le programme joint ci-dessus.